Publié le : 08 janvier 20203 mins de lecture
femme

« Les femmes confondent les pédales ! », « Elles roulent trop à droite (ou sur la ligne blanche) ! », « Ne permets jamais que ta femme conduise ta voiture ! » – ce ne sont que les exemples des préjugés contre les femmes au volant. Mais pourquoi et d’où viennent-ils ?
Moi, je suis conductrice de voiture depuis plus de dix ans. Et je me considère comme une bonne conductrice (mon mari dit la même chose !). Mais je ne sais pas combien de fois j’ai entendu parler des conductrices qui, d’après les hommes, sont incapables en voiture. Vraiment, en écoutant les hommes parlant des femmes au volant, on peut avoir l’impression qu’ils parlent des handicapés…

Selon eux, les femmes ne possèdent pas du tout de sens de l’orientation, alors elles perdent la route sans cesse (même celle laquelle elles prennent presque chaque jour) ou elles causent des accidents parce qu’elles changent de direction au dernier moment en cherchant son chemin chez elles. Les femmes paniquent après les accidents (et, ce qui est évident, elles en ont beaucoup !) et ne savent pas quoi faire avec. Les femmes portent toujours (et avant tout quand elles conduisent) des talons hauts ce qui est une cause évidente de tous les accidents routiers. Les femmes laissent le frein à main serré quand elles conduisent (parce qu’elles n’y sont pas conscientes et elles ne l’aperçoivent pas). Les femmes ne sont pas capables de manipuler les pédales parce que cette compétence est tellement inaccessible pour un simple mortel (qui est la femme). Je ne veux plus énumérer ces idiotismes…

Mais ! Pour être juste, je dois avouer qu’il arrive que les conductrices ne sont pas de bonnes conductrices. Elles ne sont pas décidées, elles se sont perdues au volant, parfois paniquées comme un bébé perdu et sans parents… Mais cela concerne également l’auttre sexe : ce n’est pas vrai que chaque homme est un conducteur excellent, un conducteur né au volant. Chaque sexe se trompe, se sent mal assuré, a des problèmes au volant. Les statistiques montrent une chose : peu importe de quel sexe tu es, tu as les mêmes risques d’avoir un accident. Regardons.Les femmes sont responsables seulement des 46% des accidents, tandis que les hommes en sont 50% (4% des accidents restent sans responsabilité). Mais la gravité des accidents causés par les femmes est évidement moins grave : les hommes causent plus d’accidents mortels que des femmes. Les malveillants peuvent ajouter que c’est à cause du fait que les femmes conduisent surtout en ville et les accidents mortels sont plus fréquent hors aglomérations. Et, de plus, les hommes conduisent beaucoup davantage que les femmes.