Enfant en voiture = enfant en sécurité ?

enfants-en-voiture

Vos enfants sont ils en sécurité ?

Quelques mots sur la ceinture de sécurité, qui reste une invention assez recente. Certains modèles des véhicules utilisés par nos grand parents ou encore par nos parents n’étaient même pas équipés en ceinture de sécurité. Pourtant, en France, l’utilisation d’un dispositif adapté est aujourd’hui obligatoire jusqu’à l’âge de 10 ans ou jusqu’à ce que la taille de l’enfant lui permette d’utiliser la ceinture de sécurité. Ainsi, en quelques années de temps nous avons enfin compris l’importance de l’impact qui se produit pendant un accident de voiture. Pour donner un exemple et visualiser le problème imaginez une collision à 50 km/h qui équivaut à une chute du 3ème étage d’un immeuble, alors là, on comprend bien pourquoi ! Laisseriez-vous jouer votre enfant au 3ème étage sur un balcon sans protection ? Pourtant, d’après les statistiques 66 % des enfants environ sont mal ou pas attachés en voiture. Comment faire pour mal attacher un enfant ? Alors, vous ne le savez peut-être pas, mais certains parents placent leurs enfants à l’avant dans la voiture, dans un siège dos à la route, sans désactiver l’airbag du passager avant. Ils ignorent le fait qu’en se gonflant, le coussin a la force de heurter le siège avec une puissance capable de tuer ou blesser l’enfant. Ainsi je vous conseille :

oubliez surtout pas de désactiver ce coussin, car il peut arriver que, au lieu de sauver la vie de votre enfant, il contribuera à son malheur. Par contre, si vous n’arrivez pas à le désactiver, installez votre enfant plutôt à l’arrière. On se demande souvent à partir de quel âge qu’il faut attacher un enfant. Alors, dès le début, on s’attache dès la sortie de la maternité !

Enfants et bébés en longs trajets

bébé-ceinture
Pour les tous petits il existent deux solutions pour s’attacher. Le premier, le lit-nacelle, à utiliser de préférence pour de longs trajets, favorise le repos du dos dès les premiers jours. Le deuxième : après avoir désactivé (!) le coussin et en placant le siège à l’avant, ceci uniquement pour de petits trajets quotidiens. Ensuite, lorsque nos enfants grandissent, nous avons toujours trois solutions, ou alors trois groupes des sièges d’enfant disponibles : entre 8 et 19 kg, qui se fixent cette fois-ci uniquement à l’arrière dans le vehicule, ensuite les sièges qui sont prévus pour les enfants entre 15 et 25 kg, et le dernier groupe : entre 22 et 36 kg. Le plus important là dedans c’est que le ceinture soit bien positionnée sur l’épaule et non sur le cou de l’ enfant. Ces sièges, dont l’absence ne nous choque pas suffisamment, diminuent les risques de blessures graves ou même les risques de décès. Ainsi, conscients de la gravité de la situation ainsi que de l’importance de la sécurité de nos enfants, oublions pas, même pour de courts trajets, même à vitesse réduite, s’attacher en voiture, en promenant notre enfant dans un siège adapté, c’est partout et tout le temps. Et si nous prenons un taxi ? Alors là, la régle générale de sécurité s’applique aussi, c’est-à-dire la ceinture est obligatoire, mais les enfants sont obligés de voyager en arrière. Bref, la sécurité est très importante, chaque parent qui se croit responsable le sait. Néanmoins la réalité des fois n’est pas si idéale, car les enfants ont souvent la tendance de se libérér de la ceinture sans rien dire. Quoi faire dans ce-cas là ? S’arrêter au plu vite, remetrte la ceinture et surtout expliquer au petit les risques d’accident. Même visualiser si nécessaire, jusqu’au moment qu’il comprenne la gravité. Pourtant, il nous arrive aussi des fois à tous de prendre le petit sur nos genoux au volant, juste pour qu’il voie comment maman conduit… Ceci n’est pas interdit, à condition que la voiture est garée devant la maison.

Infos pratiques automobiles : profiter d’une plateforme en ligne
Comment transporter son vélo dans une voiture ?