Faire le plein de sa voiture n’est pas compliqué

esso-station
A condition que vous ne le faites pas à une station automatique ? Pas forcement. Quelle est la différence par rapport à une station d’essence traditionelle ? Alors surtout quand la station est automatique, elle est automatiquement moins chère. C’est sans doute un avantage, même s’il faut tout faire toute seule, c’est le prix vous attire. Certaines d’entre nous sont pourtant habituées au petit service rendu (souvant pas un homme charmant) à une station de service normale, même s’il faut aujouter entre 15 et 20 Eur au prix du plein de la voiture.

Néanmoins, si vous êtes pressée, et même si l’idée de passer à la station automatique vous passe à l’esprit, quelques fois vous vous sentez gênée d’y aller pour faire le plein, et vous n’arrêtez pas de trouver des excuses : car nous l’avons jamais fait avant, car c’est compliqué, si jamais je n’y arrive pas… Non, je vous le dis, ce n’est pas compliqué ! Tout le monde peut y arriver. Voyons alors comment ça marche.

La première chose à faire : il faut se garer tout près du distributeur de façon à pouvoir circuler librement autour de la voiture, de préférence de façon à ce que le distributeur se trouve de même côté que le bouchon de notre réservoire. Il est vrai que les tuyaux des distributeur sont longs, mais la nécessité de le sortir tout complet est, à mon avis, inutile.

filling-up-car
La chose suivante à faire est la programmation du distributeur. Il n’est pas vraiment différent qu’un distributeur d’argent que vous utilisez tous les jours à condition que vous payez avec votre carte bleue. Par contre, si vous réglez en espèce, la chose est la suivante : il faut insérer votre argent à l’intérieur de la machine. Reconnu par le scanneur, l’argent sera encaissé et ainsi vous pouvez commencer à faire le plein. Ce qui se passe ensuite ne nécessite pas d’être reconnu, car tout s’affiche sur l’écran. Par contre, vous avez l’intérêt de garder en mémoire le numéro de votre distributeur. Sinon, vous risquez de faire un beau cadeau à la personne qui est en train de faire le plein avec la pompe à côté. Dans ce cas-là, vaut mieux vraiment passer plutôt à la station de service traditionnelle, il me semble que ce serait quand même moins cher…

Revenons à nos moutons. Afin d’éviter de mouvaises surprises, le distributeur nous demendera aussi la limite de notre dépense. En tapant sur l’écran le montant que nous avons prévu de dépenser, oublions pas que le distributeur ne fera couler que les litres d’essence qui correspondent au prix payé. Pas une goutte de plus.

Il faut bien faire attention aussi quel tuyau du distributeur nous prenons dans la main, car sur chaque distributeur vous pouvez trouver plusieurs types de carburant à pomper. Si la voiture fonctionne avec de l’essence, faire le plein avec du gasoil vous posera un grand souci… Il est vrai que sur le pistolet vous pouvez trouver le symbole du carburant, mais comparez-le, au moins pendant votre première fois à la station automatique, à celui qui se trouve sur le bouchon du réservoir de votre véhicule.

Et voilà, toute la différence entre une station traditionelle et une automatique est là, vous voyez ainsi que, comme la première fois risque d’être stressante, les suivantes visites devraient plutôt bien se passer : vous arrivez sur place, vous mettez dans la machine de l’argent prévu, tout en tapant le bon numéro du distributeur, (le vôtre !) vous prenez le tuyau du carburant adapté au moteur de votre véhicule et voilà. L’essence coule, la machine s’arrête, vous partez tranquille. C’est tout. Bon courrage !

La voiture n’est pas qu’un moyen de transport
Problème : ma voiture sent mauvais